Le RNHC regroupe des habitants des quartiers populaires des villes, des villages et des communautés locales camerounaises, engagés au quotidien à divers titres : personnel, associatif, traditionnel, professionnel, dans des actions de transformation sociale positive, de lutte contre la pauvreté et d’amélioration des conditions de vie.

 

Le RNHC en Chiffres :

 

 

  • 150 communes et villes couvertes par le RNHC ;

 

  • Plus de 2000 Organisations participent à la vie du RNHC et mobilisent plus de 120000 membres en fin 2018 ;

 

  • 300 organisations de la société civile des 10 régions du Cameroun se réunissent au Congrès de Bamenda en 2004 ;

 

  • Près de 1000 citoyens des quartiers de villes et communes se retrouvent à Foumban à la Triennale 2007 ;

 

  • Plus de 500 participants (dont 10 étrangers) à la triennale de Maroua, novembre 2010 ;

 

  • Près de 1000 participants dont 15 étrangers participent à la triennale 2014 à Yaoundé, capitale du Cameroun ;

 

  • 400 participants sont attendus à la Triennale 2018 à Douala, Capitale économique du Cameroun.

 

RNHC en date :

 

 

  • 1998 :

 

ASSOAL (Actions des Amoureux du Livre) élabore et exécute un programme d’éducation à la citoyenneté dans plusieurs quartiers de la ville de Yaoundé. La mise en œuvre de cette activité permet de découvrir les quartiers populaires et de détecter les dynamiques qui se meuvent dans cet environnement. Le Réseau national des habitants se met en place. Participation à la première édition du sommet Africités 1998 à Abidjan et au processus de structuration du Réseau Interafricain des Habitants.

 

  • 1999 :

 

Le souci de mobiliser et de partager davantage les informations avec cette cible amènent ASSOAL à mettre en place un Centre de Ressources pour le Développement Local (CRDL) dont la vocation est de réduire le gap informationnel entre les habitants des quartiers, les ONG et les autorités publiques. Ainsi naît un espace de dialogue, d’échange d’expériences et d’action concertée entre les habitants et leurs organisations pour leur participation efficace aux politiques publiques.

 

  • 2000 :

 

Le RNHC participe activement au Forum UE-ACP consécutif au renouvellement des accords de coopération entre l’Union Européenne et les pays ACP. A cette occasion, elle mène des actions de sensibilisation, mais surtout de capitalisation et d’analyse des actions de la coopération Cameroun-EU dans plusieurs villes du Cameroun. Plusieurs publications destinées à l’information de la société civile urbaine sont animées : la Tribune du Citoyen, la Gazette municipale, la lettre d’information du Centre de Ressources pour le Développement Local, www.assoal.org, 1 répertoire des acteurs urbains du Cameroun est publié. Participation à la seconde édition du sommet africités 2000 à Windhoek et au lancement de la charte africaine du partenariat avec la FPH (Fondation pour le Progrès de l’Homme).

 

  • 2001 :

 

La réalisation du « répertoire des actions possibles » dans le cadre du projet Fourmi 2 (Coopération EU/Cameroun) permet d’étendre le RNHC dans cinq villes du Cameroun. Plusieurs publications sociales : Tribune du Citoyen, capital social, gazette municipale, Lettre du CRDL sont lancées et animées. Création et réalisation de deux nouvelles publications : société civile et capital social et de la revue « la société civile dans la presse ». Actualisation du répertoire des acteurs urbains du Cameroun et création d’une banque des expériences. Adoption de la charte du Réseau national des habitants du Cameroun.

 

  • 2002 :

 

Le RNHC gagne les villes de la partie septentrionale du Cameroun avec le programme d’Appui aux Capacités Décentralisées de Développement Urbain (PACDDU-Coopération EU/Cameroun). Il soutien de nombreuses micro réalisations sociales dans les quartiers des villes de Douala et Yaoundé, avec l’appui de FOURMI 2, dans les domaines de l’eau, de l’assainissement, de la voirie, de l’encadrement de la jeunesse, etc. Actualisation de la banque des expériences des acteurs urbains. Mise en place des instances de gouvernance du RNHC. Adoption du plan d’action pour la participation citoyenne au processus de décentralisation et à la défense des droits des habitants des quartiers populaires du Cameroun.

 

  • 2003 :

 

Le RNHC en fait une année de Congrès, c’est-à-dire de capitalisation des acquis, de mobilisation des membres, de réflexion et de définition des perspectives. Il représente la société civile dans plusieurs comités et forums aux plans national et international sur les politiques publiques et la réduction de la pauvreté. Le RNHC, organise avec le Partenariat pour le Développement Municipal (PDM) et le Programme de Gouvernance Urbaine (PGU) un atelier sur le Budget Participatif dans le cadre d’Africités 2003 à Yaoundé. De nombreuses réalisations dans les quartiers populaires de Douala et Yaoundé sont mises en œuvre par les organisations membres du RNHC, dans le cadre d’un plan de plaidoyer pour la décentralisation et les droits sociaux, économiques et culturels des habitants des quartiers populaires du Cameroun.

 

  • 2004 :

 

Le RNHC et les Réseaux Urbains d’Habitants (RUH) de Batcham et Edzendouan accompagnent la mise en place des Budgets Participatifs dans les communes de Batcham et Edzendouan. La première triennale des habitants des villes se tient à Bamenda en novembre 2004, appuyée par quelques élus locaux, partenaires et autorités publiques. Une déclaration commune « la parole des habitants du Cameroun sur la dette, la décentralisation et la développement local » est adoptée. Un plan de travail pour cinq (05) ans avec un axe sur la promotion des mutuelles de santé et une organisation pour le fonctionnement et l’animation collégiale en réseau sont mis en place.

Le site web www.devloc.net est crée pour la société civile et les partenaires d’appui au développement social urbain. De nombreuses organisations d’habitants du RNHC sont membres de plusieurs comités de concertation mis en place par les pouvoirs publics pour le suivi des politiques publiques au niveau de plusieurs ministères et de plusieurs communes. De nombreuses réalisations dans les quartiers populaires de Douala, Yaoundé, Bamenda, Foumban, Bafoussam, Maroua, Ngaoundéré, Bertoua, Mfou, Sa’a et Bélabo sont mises en œuvre par les organisations membres du RNHC.

 

  • 2005 :

 

Un membre du RNHC participe au comité d’expert pour la réforme de l’assurance maladie avec le Ministère de la santé publique (MINSANTE). De nombreuses réalisations dans les quartiers populaires de Douala, Yaoundé, Bamenda, Foumban, Bafoussam, Maroua, Ngaoundéré, Bélabo, Mfou, Sa’a sont mises en œuvre par les organisations membres du RNHC. Le site web : www.rnhc.org est crée. Le plaidoyer pour le droit à la santé focalise l’attention des membres, couplé au plan d’action contre la dette et ses effets sur les conditions de vie des ménages des quartiers défavorisés.

 

  • 2006 :

 

Un membre du RNHC soutien l’organisation du forum national de mutualisation du risque maladie en partenariat avec ASSOAL et le MINSANTE. Un membre du RNHC est membre et représente la société civile au sein de la task force chargée du suivi des recommandations de ce forum. Un membre du RNHC soutien la tenue de l’atelier national de validation de la méthodologie du suivi participatif du Document Stratégique de Réduction de la Pauvreté (DSRP) avec le Ministère de la Planification du Développement et de l’Aménagement du Territoire (MINPLAPDAT) et la DCE. Un membre du RNHC soutien la mise en place du Centre d’encadrement des jeunes de Komkana à Yaoundé pour le compte du Ministère du Développement Urbain et de l’Habitat (MINDUH). Le RNHC met en place et soutient plusieurs mutuelles communautaires de santé à Yaoundé, Bamenda et Bafoussam. De nombreuses réalisations dans les quartiers populaires de Douala, Yaoundé, Bamenda, Foumban, Bafoussam, Maroua, Ngaoundéré, Bertoua, sont mises en œuvre par les organisations membres du RNHC pour contribuer à la réalisation des Droits socio-économiques des habitants.

 

  • 2007 :

 

Un comité d’initiative chargé de la sensibilisation, de la préparation méthodologique et de la mobilisation pour la triennale 2007 est mise en place avec près de 60 organisations de la société civile sur près de 25 villes des 10 régions du Cameroun participant. Une charte de la triennale des habitants a été rédigée, diffusée et signée par les organisations volontaires. Pendant l’année 2007, ce comité a facilité la mobilisation de plus de 500 organisations qui ont manifesté leur intérêt et participé à la triennale des habitants de Foumban. Identifier les partenaires techniques, logistiques et institutionnels. Plusieurs ont apporté leur participation et leur soutien à l’initiative : le MINDUH, le Service de Coopération et d’Actions Culturels (SCAC), le PACDDU, la Mairie de Foumban, Démocratiser Radicalement la Démocratie (DRD-France), etc. Une déclaration finale est adoptée sur la participation des habitants aux politiques publiques urbaines de lutte contre la pauvreté et les inégalités. Le RNHC lance une campagne pour la promotion et le développement des Mutuelles et coopératives d’habitat, un plaidoyer est engagé pour la mise en place d’une stratégie nationale de promotion du logement social, l’élaboration et l’adoption des lois et textes en faveur des coopératives d’habitat, le renforcement des capacités des promoteurs du logement social. D’autres actions sont lancées en faveur de la promotion du Budget participatif, la promotion des mutuelles de santé, le soutien à l’entreprenariat jeunes et femmes, la promotion des droits socio-économiques et culturels des habitants. Le RNHC participe à la mise en place de la plate forme des promoteurs de mutuelles de santé du Cameroun.

 

  • 2008 :

 

Le RNHC poursuit la mise œuvre de son plan de plaidoyer pour la promotion d’une stratégie nationale de financement du logement social, il anime un programme de renforcement des capacités des acteurs de l’habitat social, et engage un exercice de diagnostic organisationnel qui permet de capitaliser les acquis des premières années de mobilisation. Le RNHC propose une loi pour la promotion de la mutualité en matière de santé au Cameroun. Plusieurs communes sollicitent le RNHC pour la mise en place du Budget Participatif. Le RNHC participe activement à l’élaboration et l’adoption de la vision du Cameroun horizon 2035 et du Document de Stratégie de Croissance et d’Emploi (DSCE). D’autres organisations membres s’engagent dans la promotion ou la mise en place des mutuelles de santé. Une plate forme des promoteurs de mutuelles et coopératives d’habitat est mise en place. Le RNHC participe au forum urbain mondial de Nanjin en Chine.

 

  • 2009 :

 

Le RNHC anime le plan de plaidoyer pour le logement social. Il propose des textes sur la promotion des coopératives d’habitat et de la copropriété dans le secteur de l’habitat et du logement. Plusieurs RUH mettent en place des coopératives d’habitat. Les premiers projets de promotion du logement social promus par les membres du RNHC sont analysés et proposés aux partenaires. Le Budget Participatif s’élargit à de nombreuses communes dans la ville de Yaoundé. Des centaines de membres mettent en œuvre des projets générateurs de revenus. Le RNHC se dote d’un plan stratégique 2009-2018, avec un programme prioritaire centré sur la promotion de l’habitat et du logement social. Il se dote d’outils de gestion actualisés et entre en partenariat avec de nombreuses institutions et réseaux de développement de par le monde. Une plateforme sur les Droits Economiques, Sociaux et Culturels est mise en place au Cameroun, avec une contribution active du RNHC. Le comité d’Initiative de la Triennale des Habitants se réorganise et intègre des nouveaux membres. Il lance le processus d’identification des sujets de la Triennale 2010, élabore le projet de programme et lance le processus de mobilisation des participants, partenaires et sponsors. Le RNHC anime la session sur le financement du logement social en Afrique à Africités, Marrakech et contribue à l’adoption de la charte africaine du logement social.

 

  • 2010 :

 

Le RNHC organise la troisième édition de la triennale des habitants, à Maroua, dans l’extrême-nord du Cameroun. La rencontre mobilise plus de 500 participants et permet d’adopter la proposition de stratégie nationale de promotion et de financement du logement social. Le RNHC publie le guide de construction en matériaux locaux, le guide des coopératives d’habitat. Le RNHC anime plusieurs rencontres nationales et internationales de formation au concept et à la mise en œuvre des programmes de logement social. Il lance les sites www.habitatcameroun.net ou www.habitatcameroun.org. Le RNHC est membre du comité technique chargé de la réforme de l’habitat au MINDUH. Il participe au comité des recettes en charge des études préalables à l’élaboration de la stratégie gouvernementale en matière d’habitat. Le RNHC participe aux études sur les impacts des opérations de déguerpissement dans la ville de Yaoundé et contribue à la rédaction du rapport alternatif sur la mise en œuvre des DESC au Cameroun. Les mutuelles de mal-logées sont créées dans les quartiers de Yaoundé et d’autres villes du Cameroun. Le RNHC anime le network-event sur le financement du logement social dans les pays en développement dans le cadre du Forum urbain mondial de Rio. La Plateforme MUCOOPHACAM en charge de la promotion et du développement des mutuelles et des coopératives d’habitat est lancée. Plusieurs microréalisations dans les quartiers et les villes à l’actif du partenariat entre le RNHC et les communes ou les ministères techniques compétents.

 

  • En 2011 :

 

Le RNHC soutient la mise en place de plusieurs coopératives d’habitat dans les villes. Il anime en programme d’universités citoyennes itinérantes. Plusieurs mutuelles de santé sont soutenues. Le RUH des Yaoundé lance une étude sur l’état des services sociaux de base dans la capitale et produit un rapport et est présenté à l’opinion public. Le RNHC est admis comme membre au sein du Comité international de coordination de l’Alliance Internationale des Habitants. Il participe au forum social mondial et à l’assemblée mondiale des habitants de Dakar. Le RNHC lance un plan de campagne contre les évictions forcées. Il participe à l’organisation de la journée mondiale de l’habitat et anime la semaine nationale de l’habitat. Plusieurs modèles de logements sociaux sont proposés et discutés. Les premiers modèles de logement social sont construits et présentés à Yaoundé. L’étude de faisabilité des programmes de logement sociaux coopératifs est publiée. Les projets de décret pour les coopératives d’habitat sont proposés au MINDUH. L’étude de faisabilité des opérations de restructuration des quartiers spontanés est finalisée et présentée aux autorités du MINHDU et de la Communauté Urbaine de Yaoundé. De nombreux projets sont mis en œuvre par les membres en partenariat avec les communes pour faciliter l’accès aux services sociaux de base. L’annuaire des coopératives et mutuelles d’habitat est réalisé. Le RNHC participe aux assises du Comité des Droits Economiques Sociaux et Culturels (Comité DESC) des nations unies à Genève et y présente aux rapporteurs spéciaux les rapports sur les violations des DESC au Cameroun.

 

  • 2012 :

 

Le RNHC présente directement ses propositions pour la promotion et le financement du logement social au MINHDU. Il finalise l’étude Il participe au forum urbain mondial et au forum social urbain à Naples en Italie. Il est impliqué dans les comités en charge de la préparation d’Africités et des réformes dans le secteur de la fiscalité immobilière. Le programme 1500 logements sociaux coopératifs est lancé. Le RNHC est membre du Comité chargé du suivi des recommandations du Comité DESC au MINHDU. Le RNHC participe au projet pilote ICT4PB avec l’Institut de la Banque Mondiale à Yaoundé. La mutuelle de santé de Yaoundé est autonome et programme son extension dans les autres régions. Les microréalisations se poursuivent dans les quartiers défavorisés de plusieurs villes avec le soutien des communes et des ministères techniques. Plusieurs communes lancent de nouveaux budgets participatifs. Les sites et pages web suivants sont crées : www.facebook.com/triennaletriennale, www.twitter.com/triennaletriennale, www.youtube.com/triennaletriennale, www.triennaledeshabitants-cm.org. Le RNHC avec la PF DESC participe à la réception du rapporteur spécial des nations unies sur le droit à l’alimentation. Un membre du RNHC représente la société civile du Centre au COPIL du PASC. La campagne contre les déguerpissements se poursuit. Les membres du RNHC se mobilisent pour le droit au logement adéquat et le droit à la ville.

 

  • 2013 :

 

Le RNHC intensifie la campagne contre les déguerpissements et pour le droit au logement. Les alternatives de logement social sont soutenues. Des accompagnements juridiques, judiciaires et administratifs aux victimes des déguerpissements sont apportés. Le dialogue s’intensifie entre le RNHC et le MINHDU, entre le RNHC et CVUC (Communes et Villes Unies du Cameroun), entre le RNHC de nombreux autres acteurs du secteur habitat. Le RNHC intensifie la campagne contre les déguerpissements, avec plus de 7000 signatures enregistrées pour la pétition. Une table ronde des victimes est animée à l’occasion de la journée mondiale de l’habitat rebaptisée journée mondiale ZERO déguerpissements. L’accompagne des victimes se poursuit. Des études d’évaluation de la mise en œuvre des propositions faites au gouvernement dans le cadre la campagne pour les solutions alternatives sont engagées. Le comité d’initiative de la Triennale des Habitants est animé régulièrement.

 

  • 2014 :

 

Le RNHC amplifie la campagne ZERO Déguerpissement dans le cadre des journées mondiales ZERO EVICTIONS édition 2014. Un plan d’action pour créer les convergences et lancer l’observatoire national du logement social est adopté. Des initiatives sont prises pour établir des alliances avec d’autres réseaux travaillant pour le Droit au logement au Cameroun, en Afrique et dans le monde. Une stratégie d’accompagnement des victimes des déguerpissements et des autres formes de violation du droit au logement (accaparement foncier) est adoptée et lancée. Plusieurs coopératives mettent en œuvre des alternatives sociales aux politiques néolibérales du marché immobilier. Des communautés victimes d’abus sont suivies.

 

  • 2015 :

 

Le RNHC lance l’Observatoire National des DESC (ONDESC). Un numéro ouvert : le 8508 et un site web www.ondesc.org sont opérationnels. Une chaine de contacts est structurée avec des relais dans les 10 régions du Cameroun. Les cas de violation du Droit au logement social sont capitalisés, documentés, suivis dans les administrations concernées. Les Observatoires des services de base se renforcent dans les villes de Douala et Yaoundé. Le Projet PRODESC lancé dans la même période renforce l’Ecole de la Gouvernance et étend son action à d’autres localités. Plusieurs communes améliorent leur offre de services aux habitants en s’appuyant sur les Plans de développement local et l’approche Budget Participatif Promus par les Organisations membres du RNHC et de l’Alliance Inter-Africaine du Budget Participatif.

 

  • 2016 :

 

Les données capitalisées par l’Observatoire des DESC permettent de produire le second rapport alternatif DESC et le rapport sur l’état du droit au logement au Cameroun. L’accompagnement des victimes se poursuit. Les collectifs de victimes et les coopératives appuyées entament leur structuration en fédération nationales. Le RNHC renforce sa participation à l’élaboration de la politique nationale de l’habitat. L’école de la gouvernance, les universités citoyennes et les caravanes citoyennes appuient le Budget participatif pro-services de base dans de nombreuses communes. Des études sont lancées par le MINHDU pour la mise en œuvre de certaines propositions faites par le RNHC et ses partenaires pour le logement social au Cameroun.

 

  • 2017 :

 

Le RNHC lance la phase 2 du projet ONDAL, en partenariat avec MISEREOR. Cette phase ambitionne d’identifier des mesures opérationnelles pouvant aider à loger 1 000 000 de ménages d’ici 2035. En même temps des activités sont mises en œuvre pour renforcer l’Observatoire des DESC, l’Observatoire du Logement Social, les collectifs de victimes et les coopératives d’habitat. L’Ecole de la gouvernance devient le Centre d’Excellence de CGLUA pour la formation au Budget Participatif en Afrique Centrale et pour l’Afrique Anglophone. Les études pour la mise en place de certaines propositions du RNHC pour le logement social au Cameroun se poursuivent.

 

  • 2018 :

 

Le Cameroun entame le processus de finalisation de la politique nationale de l’habitat, avec la participation du RNHC. L’Observatoire des DESC et du Logement social entre dans sa phase de consolidation. Le dispositif d’accompagnement des victimes se consolide. Le RNHC entame le processus de mise en place du Réseau Africain des Organisations d’Habitants. Le programme de l’Ecole de la Gouvernance se renforce et étend son offre de formation à l’Afrique. Le RNHC entreprend l’identification des actions concrètes et s’engage à suivre la mise en œuvre de la nouvelle politique nationale de l’habitat. Le processus va s’accélérer jusqu’au Forum prévu à Douala au mois de mars 2019. La contribution de votre organisation, votre contribution propre ou celle de votre institution est attendue.